DIANE RONDOT PHOTOGRAPHY

#OUR FATHER

Le premier été

 

Perdre son père . Cela ne m’était jamais arrivé.

Chacun de nous, un jour ou l’autre, a subi ou subira cette perte.

Apparemment, rien ne change  dans votre vie, votre quotidien reste le même, mais en réalité tout est différent . Quelque chose d’insidieux s’installe. A tout moment. Un lieu, un geste, une image, un objet, un moment, une musique, les petits riens qui remplissent nos vies sont perçus différemment.

Comme à travers lui. Lui qui n’est plus là remplit désormais l’espace. Ou peut-être sera-t-il toujours là ?

C’est arrivé, un 22 février.

L’été suivant, je suis retournée dans notre maison en Bretagne où il avait l’habitude de venir séjourner quelques temps. Ce fut le premier été. 

Sans lui.